femme lit triste divorce

Divorce : Comment se séparer avec grâce et classe ?

Une fois que la décision a été prise, pour que les choses se passent bien, il faut être deux pour mettre fin aux choses.

Au tout début d’un divorce, la plupart des personnes sont submergées par leurs propres émotions et souvent leur entourage leur conseille de se battre. Ils sont également inondés d’images dérangeantes : être anéantis financièrement, perdre le contact avec leurs enfants et être humiliés par l’autre. En conséquence, les personnes qui a la base n’ont pas fait valoir leur envie de divorce ont tendance à se rabattre sur leur instinct et à supposer que la meilleure défense est une bonne attaque. En cas de divorce, cependant, tout ce que vous faites par instinct est faux.

Bien entendu, tout dépend si vous avez initier se divorce, si vous le subissez ou si c’est d’un commun accord. Dans une grande majorité des cas, il y a toujours l’une des deux personnes qui va subir le choix implacable de l’autre. Cependant, le processus ne doit pas nécessairement être une lutte vicieuse. Quoi qu’il arrive, vous devez façonner votre comportement dans le présent avec votre regard tourné vers l’avenir. Vous allez devoir essayer de construire une nouvelle vie dans laquelle vous entretenez une relation de coopération avec votre ex, en particulier autour des problèmes liés aux enfants. L’une des clés du succès est de développer un moyen efficace de traiter avec votre ancien(ne) partenaire.

Vous savez déjà comment faire cela. Vous allez communiquer ensemble comme vous le feriez avec un collègue. Vous serez cordial et respectueux. Vous n’afficherez pas d’émotions intenses. En retour, vous ne vous attendez pas à une communication intime. Si vous respectez ces règles, vous pourrez préserver toute bonne volonté et affection résiduelles entre vous deux. Ce n’est que lorsque vous tombez dans des attaques personnelles que vous détruirez toute bonne volonté.

1 – Votre réaction façonnera la suite du divorce

Bien que les processus émotionnels et juridiques du divorce puissent prendre un an ou deux, les décisions que vous prenez au tout début façonneront la nature et le ton de tout le divorce. Agissez comme une victime en colère, vindicative et vengeresse, et vous vous garantissez un divorce colérique, vindicatif et vengeur qui ruinera votre vie. Agissez comme un adulte raisonnablement calme essayant de naviguer dans un passage de vie difficile, et vous pourrez probablement bien le faire. Vous avez le choix. Vous pouvez agir sur vos sentiments immédiats de peur, de colère, de trahison et de perte. Si vous le faites, vous foirez à coup sûr votre divorce. Le meilleur choix est de gérer vos sentiments et d’agir en fonction de vos intérêts. Il faut dans ces circonstances rapidement penser à l’après.

La rapidité à laquelle vous vous remettrez avec quelqu’un et reformera un couple dépendra en grande partie du fait que votre divorce vous laisse intact ou en désordre. Si votre ex-moitié est en colère, elle déchaînera son poison sur vos enfants contre vous et transformera ce nouveau mariage en cauchemar.

2 – Différence d’approbation entre l’initiateur ou non initiateur

Très peu de divorces commencent lorsque deux personnes mariées se réveillent un matin, se regardent et annoncent simultanément qu’il est temps de mettre fin à leur mariage d’un commun accord. Dans la plupart des cas, l’un des époux atteint son seuil de douleur avant l’autre et décide que le divorce est la seule issue. Nous appelons cette personne l’initiateur.

L’autre conjoint peut être d’accord avec l’initiateur et peut aussi avoir été sur le point de prendre cette décision. Ou l’autre conjoint peut être complètement aveuglé par l’annonce. Le conjoint non initiateur est souvent très désavantagé sur le plan psychologique. L’initiateur a eu beaucoup de temps, souvent des années, pour ruminer sur le divorce et accepter ses implications. L’initiateur sait que le divorce nécessite des changements difficiles, mais les accepte, car ils sont compensés par des gains importants, comme la fin d’une relation douloureuse et la possibilité de réessayer avec quelqu’un de nouveau.

Mais pour le non-initiateur, qui n’a pas eu le temps d’accepter la nouvelle situation, le divorce ne représente qu’une perte. La distinction entre l’initiateur et le non-initiateur est cruciale, car la manière dont l’initiateur se comporte envers le non-initiateur au début du divorce détermine souvent le résultat. Si le non-initiateur a le temps de s’adapter et de comprendre les choses avant d’être obligé de prendre de nombreuses décisions importantes, les perspectives sont bonnes. Mais faites-lui pression avant qu’elle ne soit prête, et elle cherchera l’avis et les services d’un avocat. C’est là que vous commencez à perdre le contrôle.

3 – Comment dire à l’autre que c’est fini

En supposant que vous êtes la personne qui initie cette démarche, vous devez dire à votre partenaire que vous voulez divorcer avec toute la douceur que vous emploieriez si vous disiez à quelqu’un qu’un être cher est décédé. Choisissez un moment où vous êtes tous les deux seuls et peu susceptibles d’être interrompus. Vous êtes sur le point d’annoncer une mauvaise nouvelle qui, selon toute probabilité, suscitera de fortes émotions. Déterminez à l’avance que vous n’utiliserez pas un langage fort ou un ton de colère, quelle que soit sa réaction.

  • Vos déclarations doivent se rapporter à vos propres sentiments et ne caractérisez pas les siens. Essayez quelque chose comme : « J’ai des nouvelles difficiles à partager avec toi. J’ai atteint la conclusion que toi et moi devons divorcer ». Maintenant, soyez prêt à recevoir une réponse et écoutez quand elle vous parle. Sa réponse peut aller d’un accord à un refus.
  • Ne la blâmez pas pour votre décision.
  • Soyez clair que c’est fini.
  • Ne discutez pas de propositions sur les détails du divorce.
  • Ne réagissez pas si l’autre vous attaque ou encore vous critique.
  • Rassurez votre partenaire sur le fait que vous voulez travailler pour atteindre l’équité et le meilleur arrangement pour vous deux.
  • Dites-lui que vous n’êtes pas pressé de tout résoudre et que vous attendrez qu’il ou elle soit prête.
  • Suggérer ou accepter des conseils en matière de divorce.

4 – Que faire lorsque l’autre vous annonce son intention de divorcé

La façon dont vous réagissez lorsque votre conjoint(e) vous dit qu’il ou elle veut divorcer dépendra du fait que vous soyez surpris ou non. Peu de personnes sont réellement surprises parce dans la majorité des cas, ils savaient que leur mariage était au moins tendu et probablement en difficulté. Vous ignoriez peut-être dans quelle mesure l’autre s’était éloignée émotionnellement. Si vous êtes vraiment choqué, vous aurez besoin de plus de temps pour accepter cette nouvelle. Blâmer l’autre, être colère et vindicatif n’accomplira rien d’autre qu’un litige même si cela peut souvent paraître et est naturel au final comme première réaction. Maintenez toutefois votre dignité et demandez …

  • Demandez un délai raisonnable, quelques mois par exemple pour assimiler cette nouvelle et les implications que le divorce peut avoir avant que vous n’ayez à agir.
  • Il faudra demander et spécifier que vous ne prendrez aucune décision importante concernant le divorce tant que vous n’aurez pas eu le temps d’y réfléchir.
  • Dites-lui qu’un délai raisonnable est nécessaire avant d’en parler à d’autres personnes, à l’exception des quelques confidents-personne. Vous n’avez pas besoin que d’autres personnes vous posent des questions sur le divorce tant que vous n’êtes pas prêt à en parler.
  • Que l’annonce du divorce aux enfants soit faite seulement quand vous serez prêt et à un moment opportun.
  • Demandez que l’atmosphère soit cordiale et de respectueux dans la maison jusqu’à ce que vous vous sépariez.
  • Vous pouvez aussi lui demander qu’il ou elle vous accompagne pendant plusieurs séances avec un conseiller en divorce pour gérer les sentiments que vous ressentez tous les deux.
  • Lorsque vous serez prêt, vous chercherez tous les deux un bon médiateur pour vous aider à négocier le règlement du divorce afin de ne pas vous perdre dans un litige.

5 – Devriez-vous rester ou partir ?

Source : http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_rapportresidence_11_2013.pdf

Les mœurs ont changé, mais lorsqu’on analyse les chiffres de l’étude, lorsqu’il y a un désaccord entre les parents, les hommes sont désavantagés. Dans près de 63% des cas, la garde est accordée à la femme tandis que les pères l’ont à 19%. Cependant, il faut nuancer les chiffres. Si 3/4 des enfants vivent avec leur mère après un divorce, c’est parce que les deux parents l’ont aussi voulu. Donc dans une large proportion, c’est l’épouse qui reste dans les lieux habituels d’habitation. Les enfants sont donc hébergés chez le père plus ou moins un week-end sur deux et une ou deux nuits par semaine avec leur père. Cela signifie que dans la majorité des divorces avec enfants, l’homme déménage quelque temps après la décision de divorcer. Même lorsque la maison conjugale doit être vendue, c’est généralement l’homme qui déménage en premier pendant que le couple attend un acheteur pour la maison. La question est donc de savoir si vous devez déménager rapidement ou attendre.

Toutes les situations sont différentes. Néanmoins, si le divorce est unilatéral et soudain et que l’autre ne le prend pas très bien et est désagréable, agressif, alors il vaudra mieux agir vite sur votre lieu de couchage. Vivre dans la même maison avec un mariage mort est toxique pour tout le monde, en particulier les enfants. Vous ne faites aucune faveur à vos enfants en vous accrochant à votre place dans la maison face à une réalité que vous devez déménager. Aucun de vous ne peut commencer à guérir tant que vous n’êtes pas séparé. C’est un investissement dans la santé mentale de toute la famille.

Si vous avez peur des conséquences de votre départ de votre lieu d’habitation, nous vous conseillons très fortement de consulter un spécialiste sur cette question. Vous aurez de vrais conseils juridiques, méfiez-vous des conseils glanés ici et là sur internet.

6 – Stabiliser les finances

Si vous avez fait votre part pour maintenir la courtoisie, vous et votre femme devriez être en mesure de vous mettre d’accord sur une stratégie à court terme pour gérer votre argent. Dans la plupart des familles de la classe moyenne, le divorce est une crise financière parce que vous essayez de passer à deux ménages avec un revenu qui jusqu’à présent n’en a soutenu qu’un seul.

De nombreux couples de la classe moyenne vivent avec 100 pour cent de leur revenu net, voire même plus, et doivent maintenant soutenir une augmentation de plus de 30% pour payer deux lieux d’habitations. Avec le temps, vous devrez prendre tous les deux des décisions stratégiques difficiles qui peuvent impliquer des changements de carrière, la vente de la maison et généralement une réduction des dépenses. Ce sera la tâche la plus exigeante de vos discussions et ne peut être assumé au début, lorsque la peur est élevée et que les sentiments sont crus. Il vous faut donc un plan provisoire qui vous permette de vous séparer rapidement et qui n’est pas forcément permanent. Cela peut sembler intimidant, mais avec un peu de coopération, c’est possible.

7 – Maintenir le contact avec vos enfants

Les couples modernes, en particulier les couples ayant chacun un emploi, ne pourront réussir le divorce que s’ils partagent la responsabilité de leurs enfants. Ce que vous voulez éviter ici, ce sont les débats stériles sur ce qu’il faut appeler votre arrangement de garde. Cela n’a vraiment pas d’importance. Les seules choses qui comptent vraiment sont que vous mainteniez à la fois des relations solides avec vos enfants et que vous coopériez en tant que parents. Accomplissez cela et vos enfants seront d’accord.

Comme la plupart des couples, vous et votre femme aurez les enfants un week-end sur deux. Je propose que vos visites de week-end avec vos enfants se déroulent du vendredi soir au lundi matin. Ensuite, si vous passez également au moins une nuit avec les enfants pendant la semaine, vous passerez beaucoup de temps avec les enfants. Oubliez les luttes abstraites sur « l’égalité ». Il y a de fortes chances que votre arrangement parental lors du divorce ressemble à l’arrangement que vous avez eu pendant le mariage. Si vous avez eu des rôles égaux pendant le mariage, vous aurez des rôles égaux dans le divorce. Et si vous avez eu un arrangement plus traditionnel, dans lequel votre femme était la principale gardienne, cela continuera probablement aussi.

Sur les questions d’argent comme sur les questions relatives aux enfants, votre médiateur peut être extrêmement utile, et il est fortement conseillé à vous prévaloir de ce genre de service dès le début du processus. Il est peu probable que vous et votre femme puissiez résoudre ces problèmes sans aide.

8 – Minimiser votre dépendance envers les tribunaux

En règle générale, plus vous avez de contacts avec le système judiciaire, plus votre divorce sera mauvais. Au tout début du divorce, aucun de vous ne doit déposer quoi que ce soit au tribunal. Consultez des avocats, mais ne les laissez pas vous convaincre de demander le divorce. C’est quelque chose que vous ferez après avoir négocié votre règlement. Un bon divorce n’est possible que si vous et votre femme gardez le contrôle.

9- Comment faire de nouvelles rencontres ?

Plus les personnes arrivent à retrouver quelqu’un d’autre rapidement et plus il sera facile de passer à autre chose. En fonction de l’âge, de sa situation personnelle, il sera plus ou moins facile ou difficile de retrouver quelqu’un. Il y a quelques années encore, il était difficile de refaire des rencontres rapidement. Grâce entre autres à internet par exemple, cette phase problématique a presque totalement disparu, pourvu que l’on s’en donne les moyens et l’envie. Il y a des sites spécialisés pour toutes les tranches d’âge. Si vous avez plus de 50 ans, il sera facile de faire des rencontres en vous inscrivant sur un site de rencontre sénior. Vous y rencontrerez que des hommes et des femmes ayant au minimum 50 ans et plus. Pour les plus jeunes, Meetic, Eliterencontre sont des valeurs sures. Après, après un divorce, tout le monde n’a pas forcément envie de faire des rencontres sérieuses qui aboutissent à une histoire longue. Si vous voulez profiter de votre célibat tout en vous fessant plaisir, des sites comme Wyylde, Xflirt, Jacquie et Michel contact saura vous satisfaire. Bien entendu, après un divorce, tout le monde n’a plus les codes de la séduction. Alors, n’hésitez pas à consulter ces articles et guides connexes qui vous permettront de vous remettre au niveau et vous éviteront de faire des erreurs. Vous y gagnerez du temps dans vos recherches et dans vos démarches.